Visite à Oban et l’Ile de Seil

Continuons un peu les découvertes écossaises avec un tour dans la région de l’Argyll et notamment à Oban, une ville portuaire dont le nom signifie littéralement « La petite Baie » en gaélique. Dans la bouche des locaux, c’est aussi l’endroit par excellence pour déguster des produits de la mer. Et pas que des Fish and chips ! J’ai fait cette visite au mois de Janvier et avec ce ciel dégagé, je pouvais aisément apercevoir les îles de Kerrera ou de Mull de l’autre côté de la baie.

Baie Oban Écosse

Alors, que faire dans la ville qui collectionne les surnoms, comme notamment « La capitale des West Highlands » ?

Mc Caig’s Tower pour une vue imprenable sur Oban

Ville d'Oban

J’ai bien aimé les petites rues d’Oban et ses maisons victoriennes qui nous attirent toutes irrésistiblement vers le port et le bleu de l’Océan. La visite de la ville serait imparfaite sans voir la McCaig’s Tower, accessible à 10 minutes à pieds depuis le port. Perchée sur une colline, ce monument se veut être une imitation du Colisée de Rome. C’est un ouvrage à l’initiative d’un riche banquier qui souhaitait donner du travail aux habitants de la ville tout en laissant un cadeau à sa famille. Dommage, la construction s’est arrêtée à sa mort. Il voulait pourtant y ajouter les statues de sa famille et de lui même… Aujourd’hui le spot est parfait pour surplomber la baie.

Tour Mc Caig, Oban

À l’heure de la pause déjeuner, rendez-vous sur George Street avec un lot de restaurants qui se targuent de servir les meilleurs poissons du pays. Oui, j’y ai dégusté mon premier saumon écossais et c’était une réussite ! L’après-midi, la visite de l’Oban Distillery qui se trouve au centre village semble être une bonne option.

J’ai préféré emprunter Corran Esplanade qui vous emmène sur les ruines de Dunollie Castle en 20 minutes à pieds en passant notamment à côté de la cathédrale Saint Columba. Rien de très impressionnant pour le château, mais longer la côte vaut le coup.

Corran Esplanade, Oban

Le village de Clachan et le pont de l’Atlantique

Pour accéder à l’île de Seil, il faut traverser le pont de l’Atlantique (ou « Clachan Bridge ») construit en 1792. Et ce pont, ce n’est pas n’importe lequel, puisqu’il est « le seul pont de l’Atlantique ». On m’a raconté que le traverser à cloche-pied porterait chance mais j’ai l’impression que l’humour écossais m’aurait joué un petit tour… D’un côté du pont, belle vue sur l’Océan, de l’autre, the Tigh an Truish ou House of Trousers. Après 1745 et la rebellion Jacobite, porter le kilt ou jouer de la cornemuse était formellement interdit. Mais sur l’Ile de Seil, les habitants continuaient de porter le kilt. The House of Trousers était donc l’étape obligatoire pour enfiler un pantalon avant de revenir sur le territoire.

Clachan Bridge

L’ile de Seil

Après avoir traversé le pont, on arrive droit devant le village de Clachan-Seil, puis quelques kilomètres suffisent pour atteindre un petit hameau nommé Ellenabeich (ou Easdale) qui m’a offert un magnifique coucher de soleil depuis sa coline !

ile-de-seil

D’ailleurs, la chanteuse Florence + The Machine a tourné le clip de Queen of Peace ici :

Dans le village, les habitations aux murs blancs ont toutes des toits d’ardoises car on en exploitait dans la région.

À faire sur place, car c’est vraiment très bouiboui-marrant : le Highland Arts Exhibition qui rassemble des tas d’objets kitsch (et souvent poussiéreux).

Et hop, une dernière photo-cadeau.

Isle de Seil

Je vous recommande vivement cette visite qui m’a coupé le souffle – notamment grâce à ce coucher de soleil saisissant en plein mois de janvier.

0
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.